Why is this woman smiling?

Irmajean Bajnok, a director of the Registered Nurses’ Association of Ontario, was a special guest at Telehomecare’s  celebration of National Nursing Week.   She spoke to guests at OTN Toronto who had gathered to honour the important role of Registered Nurses in using clinical best practices for Telehomecare patients.   Telehomecare nurses are specially trained in self-management support and health coaching to help individuals with COPD and Heart Failure to develop the confidence and skills to enjoy their best possible quality of life.

Get Walking - Nordic Style!

"Get Walking - Nordic Style!" by Helena Van Ryn, P.T.

This blog was written by Helena Van Ryn, P.T.  
Physiotherapist & ACSM Exercise Specialist
Minto Prevention & Rehabilitation Centre 
University of Ottawa's Heart Institute

 

 



For people with heart failure, the latest walking craze is a great option. Nordic walking began when cross country skiers needed a way to continue to train in the summer and off season.  It started in Europe and now has a following across North America.

There are many benefits.

Nordic walking can burn more calories than walking without poles and increase your heart rate. It can also improve your upper body strength, posture and balance, and reduce the strain on your hip and knee joints. Nordic walking has been shown to increase the workload of walking by about 30%. And the poles allow people who are a little unsteady on their feet to have better balance.

Nordic walking has shown potential as a rehabilitation option for people with chronic low back pain, Parkinson¿s disease, depression, Type 2 diabetes, Chronic Obstructive Pulmonary Disease ( COPD) Fibromyalgia and also acute coronary syndrome.

Physiotherapist and Nordic walking master trainer Marja-Leena Keast recently completed a study at the University of Ottawa Heart Institute. After 12 weeks, Nordic walking led to better outcomes in term of functional capacity, waist circumference, grip strength and fewer depressive symptoms in people with heart failure. There were also promising changes in terms of body weight. The study concluded that Nordic walking was superior to standard care for improving functional capacity and other outcomes in these patients.

What's the right fit for you?

To choose the proper Nordic Walking pole for you, subtract 50 centimetres from your height (i.e.  a person who is 170 cm would use a pole that is 120 cm.)  As a rule of thumb, the elbow should be at a 90 degree angle to the surface when the pole is in a relaxed grip on the ground. For beginners, it is recommended to start with a shorter pole. Some companies also carry adjustable poles.


For further information, you can reach Marja-Leena Keast at 613-761-9272.

"Bringing Care to Where Patients Live"

A great blog has been written by Dr. Naheed Dosani for the "HealthyDebate.ca" site, regarding Telemedicine Services in the rural community of Lion's Head, Ontario.  An excerpt is included below.  For the full blog, click here.

"In Lion's Head, I witnessed first-hand, the way that the OTN offers an important and essential ‘value-add’ for patients and healthcare providers. It saves patients the associated costs of traveling, keeps them safe and provides them with the care they need, right where they live. With an aging population, telemedicine could prove to be a very useful tool in helping to monitor and manage chronic diseases."


“For the most part, patients appreciate that we are reducing barriers to access, even though we may be losing some of the in-person contact that they are used to,” says Dr. Thomas.


Mr. Hadcock could not agree more. “This is the way of the future for patients like me. The future is already here.”


While it is obvious that telemedicine will never replace the classical bed-side examination, it has surely played a role in providing world-class care for patients in this small town.

C'est une question de coeur

 

 

 

 

C'est une question de coeur

Charles a une femme et trois merveilleux fils à Ottawa. Malgré son affection chronique, il gère une petite société d'experts-conseils et fait du bénévolat dans la communauté (à savoir trésorier de la section d'Ottawa du Club des CMR, membre du conseil d'administration de Retraite en action, chef du groupe Informatique avancée et -guide à temps partiel au Musée de l'aviation et de l'espace du Canada).  
 

"J’ai recommencé à prendre des médicaments pour le cholestérol et le cœur après l’incident  et ai accepté que je devrai les prendre toute ma vie…dont j’espère jouir encore longtemps…c’est une question de cœur."

Le calme avant la tempête

Je viens de la banlieue de Québec d'une famille de sept enfants. Étant de descendance hongroise et canadienne française, j'ai une prédisposition génétique pour les maladies cardiaques. Je me suis enrôlé dans les forces armées canadiennes à 16 ans et fut diagnostiqué avec cholestérol élevé dans la vingtaine. Au début de la trentaine, mon docteur prescrit une drogue pour réduire le cholestérol. J'arrête de la prendre environ 5 ans plus tard parce que mes résultats étaient satisfaisants et que je croyais pouvoir le maintenir bas par moi-même. Plusieurs années plus tard à 48 ans, j'ai un travail intéressant mais très intense avec beaucoup de stress. En même temps, je poursuis un MBA pour cadres. La semaine avant l'événement fatidique, je traverse le pays en voyage d'affaire dans 5 villes en 9 jours.

Au Coeur de l'action

Vendredi le 5 avril 2002, je contemplais la fin de semaine avec anticipation. Ce soir-là, j'ai commencé à avoir des douleurs à la poitrine vers 9:50. La douleur irradiait jusque dans les aisselles. Ma femme appelle 911. Les pompiers arrivent 5 minutes plus tard puis l'ambulance 5 minutes après. Ils m'apportent à l'Hôpital Général. En arrivant, on m'administre des tests qui confirment sous peu un infarctus du myocarde. Étant donné que nous sommes en dedans des 4 heures prescrites pour son efficacité, on m'administre une drogue qui a pour effet de débloquer les artères et perfuser le coeur. Il y a aussi une dose généreuse de morphine pour contrer la douleur à la poitrine qui est intense.

Ma convalescence

Je sors de l'hôpital le jeudi suivant. La convalescence s'avère un processus lent. Je suis vite fatigué et ne peut faire d'efforts intenses. J'ai un ami qui insiste quand même pour que je l'aide à démarrer une compagnie. J'accepte finalement et attribue à son geste et à son insistance le fait que je ne suis pas sombré dans la dépression après mon incident. Ma femme, mes enfants et mes amis furent d'un soutien indispensable lors de ma convalescence.

Ma vie depuis

Cet événement m'a fait réfléchir sur ce qui est important dans la vie et a résulté en des changements d'habitudes. J'ai obtenu plus de ressources au travail et changeai d'emploi 18 mois après pour un avec moins de stress. Je mange beaucoup mieux ayant éliminé la malbouffe. Je fais aussi beaucoup plus d'exercice. Depuis 2009 je suis à la retraite et garde un horaire bien rempli mais agréable. J'ai recommencé à prendre des médicaments pour le cholestérol et le coeur après l'incident  et ai accepté que je devrai les prendre toute ma vie... dont j'espère jouir encore longtemps... c'est une question de coeur.

Row Your Own Boat: A Patient's Experience with Heart Disease

Row Your Own Boat

This blog was written by Joan Barrow.  Joan lives in Ottawa with her cat, Skyla.  

[Le français suivra]

 

If this was a perfect world, there would be no such thing as disease. But, it’s not. One of the leading diseases that affect women is heart disease.
 
I belong to that category. My first heart attack hit unexpectedly in 1967, when I was 37 years old.
There were no obvious prior symptoms and I was considered a physically active, healthy young woman.
 
Heart surgery was fairly new at that time but I underwent successful heart surgery. I had three young children and a new baby so recovery was foremost on my agenda. I was dedicated to following whatever it took to resume a busy, active, healthy life.
 
The University of Ottawa Heart Institute had just opened and a rehabilitation program was starting up. I attended every program they offered and read many of the books on heart disease in their lending library. Did I stick to all this good advice? Not 100%, but I kept on trying and didn't give up.
 
I was able to live a normal life but made changes in my diet, quit smoking, watched my weight and walked every day. I carefully monitored my heart medication and reported any health changes to my family doctor. I had a yearly check-up with a cardiologist. 
   
The hardest part was keeping track of everything, so I set up a "disease control" system. I wrote everything down in a ledger. It was really a "patient control" system.  I had to learn how to row my own boat.
 
We have to take control of how we live and what we do. Family and friends can offer good advice, but our complaining can become very tiresome to others. Medical personnel can prescribe medical procedures and direct our progress. The bottom line is we have to monitor our own lives on a day-to-day basis.
 
Despite my lifestyle changes, I required a second heart surgery in 1984 and a third one in 1996. I sometimes wonder if I hadn’t made these changes, if I would have been strong enough to go surgery again.  Today, at 82 years of age, I am an active volunteer, happy and enjoying my children, grandchildren and soon to be born, great grandchild.

My advice to fellow heart patients:  pick up your oar and start rowing.

------------------------------------------------------------------------------------------

Ramer sa barque soi-même 

Si c'était un monde parfait, il n'y aurait pas une telle chose qui s'appelle «maladie». Mais, on ne vit pas dans un monde parfait. L'une des principales maladies qui touchent les femmes est la maladie cardiaque.

Je fais partie de cette catégorie. Ma première crise cardiaque a frappé inopinément en 1967, alors que je n'avais que 37 ans. Il n'y avait pas de symptômes évidents auparavant, et j'étais considérée comme une jeune femme physiquement active et en bonne santé.

La chirurgie cardiaque était relativement nouvelle à l'époque, mais j'ai subi une chirurgie cardiaque réussie. J'avais trois enfants en bas âge et un bébé. La récupération venait en premier sur mon agenda. Je voulais faire tout en mon pouvoir pour reprendre une vie chargée, active et saine.

L'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa venait d'ouvrir ses portes et de lancer un programme de réhabilitation. J'ai assisté à chaque programme offert et lu beaucoup de livres sur les maladies cardiaques dans la bibliothèque de prêt de l'institut. Ai-je suivi tous ces bons conseils? Pas à 100 %, mais j'ai continué à essayer et je n'ai pas abandonné.

J'ai pu vivre une vie normale, mais j'ai dû faire des changements à mon alimentation, cesser de fumer, faire attention à mon poids et marcher chaque jour. J'ai soigneusement surveillé mes médicaments pour le cœur et informé mon médecin de famille de tout changement à ma santé. Et j'ai subi un examen annuel chez un cardiologue.

Le plus difficile était de suivre tous ces éléments, alors j'ai mis en place un système de «contrôle de la maladie». J'ai écrit tout dans un journal. C'était vraiment un système de «contrôle du patient». J'ai dû apprendre à ramer ma barque moi-même.

Nous devons prendre contrôle de la façon dont nous vivons et ce que nous faisons. La famille et les amis peuvent nous donner de bons conseils, mais nos plaintes peuvent devenir très ennuyeuses pour les autres. Le personnel médical peut prescrire des procédures médicales et orienter nos progrès. L'essentiel, c'est que nous devons surveiller nos propres vies au jour le jour.

En dépit des changements à mon style de vie, j'ai û subir une seconde chirurgie cardiaque en 1984, puis une troisième en 1996. Je me demande parfois si j'aurais eu la force de subir une nouvelle opération, si je n'avais pas fait tous ces changements. Aujourd'hui, à 82 ans, je suis une bénévole active et heureuse, et je profite de mes enfants, petits-enfants et bientôt, un arrière petit-enfant.

Mon conseil pour les patients cardiaques comme moi : prenez votre aviron, et commencez à ramer.

Showing 1 - 5 of 8 results.
Items per Page 5
of 2